Traduction complète

Bonjour, je suis Dslyecxi de la communauté Arma « Shack Tactical ».
En coopération avec Bohemia Interactive, je crée une série de vidéos qui expliquent quelques bases d’Arma 3.

Dans cette vidéo nous allons couvrir un certain nombre de conseils sur comment être efficace en tant que soldat d’infanterie, avoir une bonne appréciation de la situation, bien se positionner, gérer les contacts et comment traiter efficacement l’ennemi.

Nous allons commencer par l’aspect le plus fondamental de la survie, étant « l’appréciation de la situation ».

1. Appréciation de la situation

Cela veut simplement dire rester conscient de ce qui vous entoure, savoir comment balayer la zone pour repérer les menaces et garder un haut niveau d’alerte, même quand la situation devient chaotique.

Une des fonctionnalités de la licence Arma qui la différencie des autres est la capacité de regarder autour de soi indépendamment de ce que vous visez. On peut le contrôler de deux manières différentes. La première en laissant la touche ALT enfoncée, ce qui active le mode de vue libre, et la deuxième méthode consiste à utiliser un périphérique de suivi de tête comme TrackIR, qui vous permet de regarder autour tout en gardant la possibilité de viser.

Quelle que soit la méthode que vous utilisez, essayez de rester sur le qui-vive. Les menaces peuvent venir de toutes directions sans crier gare, et quand vous vous déplacez, il faut regarder autour de vous de sorte à pouvoir réagir le plus rapidement possible et avec le maximum de compréhension de la situation tactique et des possibilités de mouvements qui s’offrent à vous.

Regardez cette scène. Que voyez-vous ? Où faut-il regarder en premier ? Réfléchissez-y en termes de « couvert » et « dissimulation ». Le « couvert » étant un objet qui peut arrêter des tirs ennemis basiques comme des fusils ou des mitrailleuses, alors que les éléments de « dissimulation » sont simplement quelques choses qui rendent votre découverte plus difficile ou impossible. Les ennemis vont occuper des positions qui leur donnent un avantage tactique. Ils orbiteront autour des couverts en premier, puis autour des éléments de dissimulation en second. Scrutez ce genre de structures en premier : murs en pierre, bâtiments, troncs d’arbres, etc.

Gardez l’œil ouvert pour des signes de mouvements, quelle que soit leur taille. Parfois l’ennemi sera facile à repérer, notamment lorsque vous les prenez au dépourvu, quand il traverse un terrain à découvert par exemple, ou lorsqu’ils se profilent à l’horizon. D’autres fois, ils seront prêts pour vous, à l’arrêt et à couvert et/ou dissimulés. Il faut vraiment se donner la peine pour les repérer.

2. Positionnement

Alors, lorsque vous bougez dans ce genre d’environnement hostile, premièrement : planifiez vos routes avec précaution. Evitez de bouger en terrain découvert de manière prolongée et regardez constamment autour de vous pour savoir où vous réfugier si vous avez des contacts soudains. Si vous devez vous déplacer à découvert, faites-le avec un élément ami qui couvre votre progression. Vous avancez, trouvez une position acceptable, et les couvrez alors qu’ils avancent à leur tour.

Répétez ceci autant de fois nécessaires afin de passer les longues portions de terrains à découvert. C’est ce qu’on appelle un déplacement en tiroir. Voyez cela comme marcher avec précaution sur une surface glissante, où il vous faut laisser systématiquement un pied à terre pour garder l’équilibre. Dans ce cas, c’est un élément de soldats qui couvre, pendant que l’autre élément, ou éléments, bouge. Ça aide à ne pas se faire exploser la tronche en étant trop téméraire.

Rappelez-vous que les mouvements attirent l’attention. Se mouvoir lentement, ou en prenant une posture plus basse, peut aider à vous rendre difficilement repérable. Soyez conscient de l’environnement dans lequel vous évoluez, pour s’assurer de ne pas se profiler à l’horizon, ou de se mettre dans une situation de haut contraste. Lorsqu’il n’y a pas de couverture et que vous ne pouvez pas vous dissimuler, baissez-vous. Vous serez au moins plus difficile à toucher.

3. Contact ennemi

Aucun d’entre nous n’est venu sur Stratis pour faire des randonnées paisibles dans la nature. Vous allez tomber sur des contacts ennemis à un moment donné, et ce que vous allez faire dans ces premières secondes d’engagement va être crucial. Ce que vous avez fait jusqu’à ce moment, vos techniques de mouvement et les décisions tactiques que vous avez faites, tout cela détermine ce que vous serez en mesure de faire quand les balles commenceront à voler. Faites en sorte de bouger et de prendre des décisions qui vous aideront à augmenter vos chances de survie autant que possible.

Il y a deux types basiques de contact : un « soft contact » (NdT : Termes en Français ?), qui est le cas où vous voyez l’ennemi sans qu’il ne vous voie, ou un ‘hard contact’, où des tirs sont échangés ou reçus. Dans le cas du « soft contact » c’est facile. Si vous voyez l’ennemi avant qu’il ne vous remarque, jugez rapidement la situation et comment vous allez réagir. Si vous voulez vous battre, trouvez un terrain adéquat à proximité, ou bien utilisez votre meilleure dissimulation ou couverture comme avantage sur l’ennemi, et utilisez-le pour les embusquer.

Si votre élément n’est pas assez nombreux pour gagner un combat, utilisez simplement l’opportunité de bouger hors de portée de l’ennemi sans se faire voir. Choisissez vos affrontements et mettez toutes les chances de votre côté lorsque c’est possible.

En cas de « hard contacts » ça se complique, car vous ne vous attendiez pas forcément à un affrontement. Si vous prenez des tirs inattendus, votre priorité est d’améliorer votre position. Les ennemis ont tendance à attendre que vous soyez vulnérable avant de vous tirer dessus. L’endroit où vous vous trouvez lorsque vous êtes sous le feu s’appelle l’aire létale ou la nasse (NdT : killzone, http://untermportal.un.org/Display/record/UNHQ/killing%20zone/14eae61b-30a0-4312-b2d5-6256b3eaac8e à vérifier). Vous ne voulez pas rester là. Cherchez un couvert à proximité ou dissimulez-vous, et assurez-vous que vos coéquipiers font de même. Si vous en êtes capable, tirez quelques balles à peine visées dans la direction approximative de l’ennemi, même si vous n’êtes pas certain d’où ils se trouvent. Les tirs que vous prenez sont stressants et perturbants, si vous pouvez renvoyer la faveur à l’ennemi et leur faire croire qu’ils pourraient également être touchés, vous améliorerez votre situation.

Lorsque vous êtes en meilleure position, essayez de déterminer d’où vient le feu ennemi. Gardez l’œil ouvert pour des feux de bouche (NdT : muzzle flash, Terme exact en Français ?) et de la fumée, ou si l’ennemi utilise des balles traçantes, suivez-les jusqu’à leur point de départ. Utilisez la fonctionnalité d’ajustement de votre posture pour vous exposer le moins possible au feu ennemi et lorsque vous avez identifié leurs positions, tirez-leur dessus. Dites à vos potes de leur tirer dessus.

Les choses se compliquent à partir de ce point. J’ai écrit à propos de cette situation dans mon guide tactique, dans une section appelée « The Evolution of a Firefight » (http://ttp3.dslyecxi.com/8_tactics.php). Je vous conseille de le lire si vous voulez plus de détails. La version courte est que lorsque l’affrontement commence, faites feu alors que vous bougez, trouvez un meilleur couvert, et une fois que vous êtes installé, commencez à affiner votre connaissance de la situation ennemie et engagez-le de la meilleure manière possible pendant que vous ou vos chefs d’équipe déterminent les actions à venir.

4. Tir

Maintenant, concernant les tirs, il y a plusieurs facteurs à la précision. Les principaux sont la posture, le mouvement, la fatigue et les blessures. Si vous êtes fatigué ou blessé, le viseur de votre arme ne sera pas assez stable. Si vous êtes debout, vous aurez d’avantage de balancement (NdT : Sway, terme FR plus adéquat ?) du viseur que si vous êtes accroupi ou allongé.

C’est la même chose avec les mouvements, vous aurez plus de difficulté à être précis si vous bougez quand vous tirez. Plus l’ennemi est loin, plus il est important de se tenir proche du sol dans une posture stable. Gardez également à l’esprit que la fonctionnalité « retenir sa respiration » permet de vous donner un peu plus de précision de visée pour un court moment.

Vos balles tomberont à partir d’une certaine distance. Chaque arme est zérotée à une certaine distance et certaines ont des viseurs réglables. Vous pouvez lire la distance de zérotage en haut à droite de votre affichage tête haute (NdT : HUD). Si votre cible est plus proche que cette distance, vos balles tomberont plus haut que prévus, et inversement si la cible est plus loin, les balles frapperont avant la cible visée. Gardez l’œil ouvert pour des petits nuages de poussière et de terre pour vous aider à ajuster votre visée alors que vous tirez. Si vous avez besoin de d’avantage de précision, ajustez également le zérotage de votre viseur.

Souvenez-vous que chaque tir ne doit pas être nécessairement tiré à un ennemi parfaitement visible. Si vous ne pouvez pas le voir directement, mais connaissez sa position approximative, tirez vers les positions qui pourraient être avantageuses pour l’ennemi. Si vous voyez un groupe de buisson, et remarquez qu’il y a des tirs ennemis depuis cette position mais que vous n’apercevez pas le tireur, tirez quelques cartouches dans les buissons. Il est vraiment possible que vous touchiez quelqu’un que vous ne pouviez pas voir, simplement en restant attentif et en se mettant à la place du tireur.

Soyez généreux avec vos tirs. Je ne veux pas dire que vous devriez tirer chargeur après chargeur au jugé et en hurlant, mais plutôt que vous ne devriez pas être trop radins avec vos munitions quand il s’agit de la différence entre votre vie et mort virtuelle. Nous sommes de l’infanterie après tout, pas des snipers. Nos fusils ont des chargeurs de 30 balles, de sorte à pouvoir tirer plus librement et avoir une plus grande chance de toucher nos cibles, pas pour faire 30 morts.

Si vous êtes un mitrailleur, c’est encore mieux.

Ces longues ceintures de chargeurs haute-capacité sont faites pour supprimer et tuer l’ennemi avec des gros volumes de feu. Vous avez plein de munitions, répartissez-les bien. Faites bien en sorte que chaque ennemi ait sa part. Bien sûr si vous pouvez voir l’ennemi clairement, prenez votre temps et tirez de manière plus précise. Quand ce n’est pas possible, rattrapez ce manque d’informations quant à leur position avec ce plus gros volume de balles, dans un sens.

Quoi qu’il arrive, gardez une bonne appréciation de la situation et évitez une vision tunnelisée (NdT : Oui ça existe https://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_du_tunnel).Juste parce que vous vous faites tirer dessus d’une certaine position ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres éléments ennemis qui essaient de vous flanquer. Pour chaque ennemi que vous voyez, supposez qu’il y en a trois autres que vous ne voyez pas. Essayez aussi d’anticiper leur manière de vous attaquer ou de vous flanquer, et faites de votre mieux pour couvrir ces endroits.

5. Conclusion

Voilà qui termine ce guide communautaire.

J’espère que vous pourrez appliquer quelques-uns des concepts que nous avons abordés dans vos combats sur Stratis. Bonne chance et bonne chasse.

Pour d’autres vidéos de guide communautaires, abonnez-vous à la chaîne officielle d’Arma 3 sur YouTube. Pour d’autres mises à jour sur Arma3, gardez le site officiel sous le coude, ainsi que les pages Facebook et Twitter.

Si vous aimeriez d’avantage de tutoriels poussés sur des éléments plus orienté multijoueur à grande échelle d’Arma 3 et des titres précédents, je vous recommande également d’aller fouiller sur ma chaine personnelle ici.

C’était Dslyecxi et à bientôt sur Stratis.

« Une armée victorieuse remporte l’avantage, avant d’avoir cherché la bataille ; une armée vouée à la défaite combat dans l’espoir de gagner » -Sun Tzu, l’Art de la guerre

— Traduction par Nihil

Conseils rudimentaires pour l’infanterie [Traduction]
Étiqueté avec :